Bidhan Jacobs  - Sabine Massenet, la post-modernité et son analyse.

DEA Cinéma, Télévision, Multimédia, Option Esthétique du cinéma, Université Paris I, Panthéon-Sorbonne, UFR 03 Année 2003-2004

...Le cinéma auquel nous nous intéressons n’est pas du tout le même que celui de L.Juiller, mais nous avons remarqué des ressemblances tout à fait frappantes sur le fond. "Transports amoureux" est sans doute le film le plus exemplaire quant à un retour à l’avant-garde française parce qu’il reprend un procédé de travail sur la planéité et sur le flou de l’image résultant de l’utilisation d’une plaque de verre, très représentatif d’une conception avant-gardiste qui va à l’encontre d’une construction standardisée de l’image cinématographique nette et en profondeur. La vidéo de Sabine Massenet a été tournée depuis l’intérieur d’une boutique et résulte du cadrage parfait de la vitrine en verre sablé (la mise au point a été faite rigoureusement sur la vitre), rendant très flou ce qu’il y a dehors et en particulier les passants qui apparaissent comme de vagues ombres colorées. Cette vidéo se situe donc dans un héritage de l’Avant-garde qui a aussi très souvent filmé à travers des plaques de verre, tels le film entier de Man Ray "L’étoile de mer" (1928) ou la fin de "La Petite marchande d’allumettes" (1928) de Jean Renoir et Jean Tédesco. Il est intéressant de noter que d’autres réalisateurs contem­porains de S. Massenet, tels Patrick Bokanowski avec "La Plage" (1992) ou "Au bord du lac" (1993), ou encore Leighton Pierce avec ce film dont le titre est tout à fait évocateur "Glass" (1992) et aussi "Fall" (2002), jouent, chacun à leur manière, avec les propriétés du verre pour reconfigurer les données du visible cinématographique. "Transports amoureux" exploite au maximum la carte de la beauté plastique et du raffinement grâce à un savant montage fait de fondus d’entrée et de sortie d’images d’abord arrêtées puis mises en mouvement, d’une telle longueur que les matières visuelles des différents plans se mélangent parfaitement, donnant l’impression de figures apparaissant et disparaissant sur une toile peinte. Les images arrêtées constituent une figure de style récurrente dans l’œuvre de S. Massenet, telles les images arrêtées d’oiseaux battant des ailes dans "Je comprends moi aussi le langage des oiseaux", provoquant un flou important, comme cristallisé, qui se résorbe dès que les images sont mises en mouvement, ou encore dans "Le meuble italien", montage d’images publicitaires pour les shampoings (des chevelures luxuriantes se déployant au ralenti en volutes flamboyantes) qui au début sont égale­ment en images rendues fixes puis mises en mouvement, décelant l’absolue beauté de ces images par le travail sur leur matière...